Les clés de la rue Charlot

le Publié dans Collection D'une fiction, l'autre

Les clés de la rue Charlot

Livre-puzzle qu’on peut entamer indifféremment côté soleil ou côté lune...
Dans un style parfois très cru mais toujours poétique, l'auteure nous livre des récits-témoignages du quotidien des années 80, avec ses joies et ses espoirs, ses peines et ses interrogations.

Dans ces pages, on accouche, on fait le marché, on entre dans les classes de maternelle, on marche sur la lune, on se rencontre, on se quitte, on se retrouve pour mieux se perdre…

Feuilletez les premières pages côté Lune

entretien décalé de Passage du Livre

Feuilletez les premières pages côté Soleil

Ecoutez Nic Sirkis dire le poème qui ouvre le côté Lune
 

 

Détails

2012 - 184 pages

Format : 14,5 x 21 cm

Couverture pelliculée brillante

978-2-914467-83-4
12,00 €


Voir le produit dans la boutique

 

auteur

 Nic SirkisNic  Sirkis vit à Paris. Prof des écoles, elle a publié des textes en vers ou en prose dans différentes revues. Elle a aussi étudié le Théâtre à la fac Paris8 Vincennes et réalisé un Master 2 développant le concept de « Sérendipité ».

Voir la rubrique auteurs

quatrième

Nic Sirkis propose avec ses Clés de la rue Charlot (située dans le Marais à Paris) une déclinaison en kaléidoscope des épisodes qui ont marqué les moments-charnières - initiatiques et fondateurs - de son itinéraire. Elle a toujours jeté des clins d'œil au hasard, aux cycles des saisons, des humeurs, des lunes et des soleils, qui - tels des cartes à jouer - se répondent dans ce livre qu'on peut entamer indifféremment côté soleil ou côté lune...

Cet ouvrage-puzzle, désir de bousculer les indifférences, écrit dans un style parfois très cru mais toujours poétique, traduit une dévorante énergie de vivre.

Récits du quotidien, avec ses joies et ses espoirs, ses peines et ses interrogations, témoignages d'une femme qui essaye d'apprivoiser et discipliner ses émotions et nous les offre en partage.

 

Dans ces pages, on accouche, on fait le marché, on entre dans les classes de maternelle, on marche sur la lune, on se rencontre, on se quitte, on se retrouve pour mieux se perdre...

 

commentaires

J'ai trouvé formidable tout la partie su rl'accouchement dans Les clés de... Un grand cri de rage, d'amour  et de courage.
Bravo!                                                                                                                              Norma Bracho

 

Bonjour Nic
J'ai beaucoup aimé ton livre,
J'ai beaucoup apprécié le passage sur la danse,
C'est drôle et tellement vrai,
J'ai aimé ce passage car moi aussi j'ai pris des cours de danse à raconter mais je ne sais pas faire des romans, c'est difficile et il faut se dévoiler,
J'aime le style cru et poétique à la fois,
Cela fait référence à un certain féminisme sur la beauté de la femme, des règles et de l'accouchement, tout est mis en valeur,
J'avais lu aussi un livre dans ce sens mais j'ai oublié le nom cela va me revenir,
Je te souhaite une bonne continuation,
Beaucoup de ventes,                                                                                                       Martine Lozano.

Tellement contente de t'avoir vue et surtout entendue.
Incroyable narration de l'accouchement, émouvante avec cette précision poétique qui est tienne mais qui donne la force impétueuse de LA naissance.
Merci
à très bientôt,                                                                                                                              Anne Levy.

 

J'ai bien rigolé avec le côté Lune...

Je change de côté et te ferai mes commentaires ! Besos, Guillermo.

 

J'ai hâte de lire "Attention!". Les "clés de la rue Charlot" sont dans mon coeur. Leur musique si particulière, musique de leurs mots gavroches, leur rythme de tac-tac sur un parvis de Paris. Quel beau livre. Un livre qui ose, cela fait du bien!
                                                                                                                                            Hélène Pradas.

Dès la fin juillet j'ai su que ce livre était prêt et je l'ai tout de suite commandé. Il est bien arrivé à l'heure dite et je l'ai lu sans attendre. Ce sont des textesmagnifiques,d'une grande sensibilité, plein de fougue et de vie, drôles ou poignants, suaves ou rudes. Un choc ! J'avais déjà été impressionnée par l’ode à CLO de Nic Sirkis dans Etoiles d’encre ; là encore je suis captivée.Bravo !                                                                    Marianne Morance, le 4 sept 2012


Acheté et lu avec délectation!!!

Le texte que je préfère est celui de la naissance de Louve....

Bonne lecture!
Irène Corradin, Le 12 sept

 

J'ai lu ce livre et mieux compris qui tu es, Nic, notamment grâce à l'histoire de ton prof de danse! Ton énergie vitale semble être une défense contre tout ce qui a essayé de t'entraver dans ton corps et ta tête. J'ai hâte de lire ton roman! Camille Vivante, 12 sept 2012

 

Te dire tout le bien que je pense des deux facettes de la rue Charlot :
Je l'ai lu quasiment d'un trait, j'aime ton rythme et ses emportements.
Ecrire est aussi accoucher : "J'aime" que ton: " j'aime la vie quand elle me brûle. J'aime la pluie et le tonnerre..." m'ait fait remonter en mémoire ce que j'aime dans un poème...
Anita Fernandez

Noyal sur Vilaine, Le 11/9/12

Nic,
J'ai lu ce livre ce soir, d'une seule traite. Ce livre est plein de singularité universelle.
C'est toi, c'est Nic, c'est nous les femmes !
Belle description de ton accouchement, ça me rappelle des souvenirs récents...
A bientôt, Charlie.

Très bien écrit, très fort ! Arielle Cohen
Après-midi de grand soleil.
Nic, très douce et très violente et complète comme on le dirait d'un bon pain -. J'ai terminé ton récit-croisière hier soir qui m'a laissé le cœur gros et les yeux incontinents. On est emporté, mais ramené trop vite - Je voudrais lire d'autres épisodes - Je suis très émue - A ton crayon, tu as tellement de toi à raconter - Je te fais couler de gros flocons de tendresse - Anouchka

Paris, septembre 2012.
Chère Nic, vous jouez, parlez, écrivez, chantez les mots du quotidien avec tellement de bonheur que votre livre est un vrai moment !
Un grand merci pour ce plaisir en toutes choses.
Je ne veux pas m'endormir sans le finir, ce livre...
Il donne envie, appétit et poésie, ce qui, en ces temps parfois si sombres, est rare.
Martine Monier.

Il y a un ton, une force... en tous cas ce n'est pas indifférent ! René T.

Ta façon d'écrire me donne envie de manger des confitures ! Tu écris de façon si gourmande, si vivante ! Manouche

Ce livre me fait de l'œil avec un titre qui pousse à l'indiscrétion. J'entrebâille la porte et il la tire à lui, l'ouvre à deux battants. L'invitation est directe, vorace ; il a autant envie d'être lu que moi de le lire, et de la gêne, je passe à la complicité ; il se lance dans la confidence. Je m'installe confortablement, je souris de sa désinvolture - On ne sait plus lequel se love au creux de l'autre - On est bien.
Mais il s'emporte, il me veut avide ou pas du tout, il s'impose, réclame, exige, il farfouille dans mes pensées, gratte jusqu'aux souvenirs. Tu fais chier bout de papier, raconte, mais laisse-moi tranquille... c'est moi l'indiscrète !
Puis fait tant et si bien qu'il me rappelle des trucs que j'avais oubliés. Il déterre (C'est bien de ça qu'il s'agit.)... et c'est pas des trucs de mots - c'est des vagues - C'est profond - C'est doux - fort et je pleure - ces larmes, les mots du ventre, ni tristes, ni gais, c'est autre chose. Mais j'ai envie que la boucle se referme et vite, vite, de les remettre en mots de papier. Anne de Carpentras.

Je viens de terminer les clés de la rue Charlot et j’ai bien aimé ce style plein d’émotion, vibrant. Une prouesse stylistique : l’accouchement. Des moments très drôles, en particulier un certain épisode du cours de danse.… Un livre à commander et à recommander. Nicole Buresi

 

 

Sept 2012

Avalé en une fois !

Côté Soleil, il y a des pages magnifiques, pleines d'amour pour ton bébé ! J'ai moins aimé le côté « râleuse » qui n'est pas écrit.

Côté Lune, de très belles pages aussi dans lesquelles l'expression de ton mal-être te rend attachante, avec des images poétiques très belles et un appétit de vie formidable. J'ai moins aimé les souvenirs à propos de ta grand-mère invasive de ton intimité, et de ta « haine ». Les indications que tu y donnes sur ton milieu familial sont intéressantes mais restent à la surface. Le travail sur la forme te forcera à descendre plus profond en toi et rendra tes textes plus intéressants pour le lecteur... mais la critique est aisée ! 

Bravo ! Et surtout continue !

Violaine Barret


Nic, j'ai été vachement content de passer avec toi ce moment à te lire... Puis j'ai fait circuler ton livre autour de moi : tu ne laisses personne indifférent et ça me plait bien. Il n'y a pas de raison que tu t'arrêtes d'écrire, de jeter tes mots sur le papier, d'offrir des arcs-en-ciel d'ovations au monde qui t'entoure ! Continue à tout propos, à tout moment ; c'est si rare de trouver quelqu'un qui écrit et dont chaque mot ressemble à un cadeau. Le plus étonnant, c'est que ces cadeaux ont l'air d'être faits autant pour toi que pour ceux à qui tu les adresses ! Pascal.

 Nic...j'ai lu ton livre bouillant d'énergie, au chaud chez moi, en rentrant du Salon Blancs-Manteaux. Tu as regroupé plusieurs anciens textes, avant de fermer la rue Charlot... Les récits d'accouchement ne sont pas ma passion, mais tu t'es bien exprimée. J'ai beaucoup aimé: "Je renonce enfin, à me tenir nidée/au sein du lieu repaire que j'avais adopté/ concession gigantesque de quarante ans de vie/ pour me remettre nue, soustrayant les années/....et je trouve "superbe" le poème "Latence". Bravo La VIE!!!. à la prochaine!  Danièle Coret

 
Je n'en suis qu'au début, mais c'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai entrepris la lecture de ce bouquin, Daniel
 

20 septembre 2012
J'ai lu Les Clés/Clefs. Je connaissais beaucoup de textes dont tu avais fait des lectures. J'aime vraiment ton style, sauf quand tu interpelles ton lecteur et lui parles sur un ton entendu, un peu rigolard/roublard. Donc je préfère le côté « lune »!
Mathilde Trichet