Les éditions dédient ce site à toutes les femmes qui n’ont cessé de nourrir la revue Etoiles d’Encre de leurs textes, leur poésie, leur art, la chaleur de leur solidarité et de leur indulgence

 

ACCUEIL

Nouveauté : Une collection. Deux visions.

"D'une fiction l'autre" ouvre une nouvelle ère : un objet-livre sobre et sans illustration laissant au texte seul la responsabilité de porter la force d'une histoire qui fait écho au quotidien...

en librairie le 9 janvier 2017

Il a déchiré l’enveloppe, déplié le papier. Il n’y avait pas grand chose d’écrit. Juste : « Maman, je pars en Syrie ».

Une mère se remet en question face à la fuite de sa fille partie faire le djihad. Aurait-elle pu voir les signes de radicalisation et intervenir à temps ?
Dans une lettre ouverte adressée à sa fille, elle raconte son passé et son présent. Serait-elle quand même partie si elle avait su ce que sa mère a vécu ?
Entre les souvenirs douloureux de sa jeunesse au Maroc et l’attente du retour éventuel de sa fille, cette mère cherche à comprendre l’incompréhensible.

Ce roman interroge sur le sentiment de culpabilité et dénonce les écueils du manque de communication entre les parents et les adolescents qui par opposition ou par recherche d’un idéal se radicalisent. Il dénonce aussi le sort réservé à certaines petites filles pauvres au Maroc ainsi que la violence des rapports hommes/femmes.

Feuilletez les premières pages et découvrez cette critique enthousiaste et ce qu'en dit la presse et les médias

Trouver en librairie

Tchernobyl 30 ans après en librairie le 8 novembre

1986, “accident nucléaire” à Tchernobyl.

2016, 30 ans après deux témoins se souviennent :

L’une, Dacha, oubliée de la nuit, qui comme chaque soir scrute les étoiles dans le ciel de Tchernobyl. Avec Mitia, son époux, Fédia et Verotchka leurs amis, ils avaient refusé de partir comme les autorités l’exigeaient.  Ils sont restés seuls pour toujours.

L’autre, Macha, sa fille, infirmière, qui a très vite compris ce qui se passait et a dérobé un flacon d’iodure de potassium juste pour son mari, ses enfants et elle.

Illustration de couverture : ©Danièle Maffray

Feuilletez les premières pages et découvrez ces belles critiques

couv les moissons rectoen librairie le 8 mai

Un vieil homme, Ben, meurt dans le foyer de travailleurs immigrés dont il partageait la vie. Personne ne connaissait son passé pas même son ami, Aksyl. Il ne reste de lui que quelques objets et un manuscrit.

Guilhem Pavel, élu au conseil municipal de Villeneuve-lès-Maguelone a souvent enterré des SDF.  Après avoir lu le manuscrit, il ne se résout pas, cette fois, à enterrer cet homme “comme ça, comme s’il n’avait jamais vécu”. 

Avec son écriture limpide, tour à tour poétique et triviale, Nathalie Bénézet s’interroge sur l’absence,  ce qu’elle contient, ce qu’elle freine, ce qu’elle fait éclore...
Feuilletez les premières pages ici.  ou écoutez-les !

Sélection du Prix Méditerrannée des Lycéens 2017 en Occitanie !

 


 

canimondeen librairie le 8 mai

Les problèmes soulevés par l’éducation au 21ème siècle ont plongé la société dans le chaos. 
Au 22ème siècle le Canimonde a trouvé une solution : les fonctions de procréation et d’éducation sont retirées aux individus. Ils n’ont plus d’enfants, mais des chiens.
Certains scientifiques les modifient même génétiquement pour leur transférer une certaine «  humanité  ». Mais les Antichiens s’organisent. 
Un jour de Noël à Montpillier, sous leur influence, Alex Trouille bascule dans la marginalité.
Le Canimonde vit-il ses dernières années ?
Dans la veine de 1984 et 2084, l’auteure, dans cette fiction à la fois drôle, satirique et tragique imagine une société totalitaire, niant son passé, qui va exploser de l’intérieur...
Feuilletez les premières pages !      ou écoutez-les !


 

Bassoles s'en va-t-en guerreen librairie le 17 septembre
 
De septembre 2014 à mars 2015, en atelier d’écriture, 6 femmes ont imaginé les échanges épistolaires des poilus, retrouvés longtemps après, précieux témoignages sur une tragédie qui a entraîné l’Europe dans le désastre. Parce qu’il ne faut pas oublier, pour qu’ils soient toujours là, parce que la parole est notre bien commun, parce que l’écriture construit, reconstruit et ressuscite… Un récit à
plusieurs voix pour nous faire vivre plusieurs destins.

Août 1914. Ils avaient vingt, dix-huit ou quarante ans… Ils s’appelaient Maurice, Jean, Antoine, Lucien, ou Henri, tous du canton de Bassoles. La guerre les emportait loin de chez eux…

Noël 1914. Le père Xavier écarte largement son bras droit en regardant l’église pleine et pourtant si vide :« J’ai une idée : cette nuit de Noël, cette veillée à laquelle ils n’ont pas droit, nous allons la dédier à nos chers absents. Nous allons lire leurs lettres tous ensemble. Là où ils sont, ils seront avec nous. »

Feuilletez les premières pages

 



Détails

Roman historique
Format : 11 x 18 cm
Pages : 120

978-2-36795-094-5
8,00 €


Voir le produit dans la boutique


 

auteures

Élisa Dersoir, Nicole Hamon, Réjane Marteau, Annie Raimbault et Sophia Tangui sous la direction de Nicole Buresi.

quatrième de couverture

 Bassoles s'en va-t-en guerre - verso

La nuit des éphémères en librairie le 8 octobre

Céline, réfugiée dans la maison de  sa grand-mère pour soigner un   chagrin d’amour, fait des rêves étranges peuplés de musique, d’hirondelles et de plumes.
Chaque soir des notes de piano semblent venir d’une maison abandonnée.  Les gens du village disent qu’elle est hantée mais eux semblent habités par un lourd secret. 
Josée, une lointaine cousine, qui n’a jamais quitté le village, saura-t-elle aider Céline à faire rompre le silence ? 

Dans ce roman où le suspense prend les voies du fantastique et de la poésie, la petite histoire va rejoindre la grande, durant cette nuit de fin août, où chaque été meurent les éphémères.

Feuilletez les premières pages et la dernière...

 

 

 

 

 

Un toit pour vivreen librairie le 15 octobre

Les mots s'empilent comme des blocs, dressent page à page un mur de paroles vibrantes et bouleversantes, s'élancent en arabesques comme une danse pour conjurer l'impossible quotidien, et, pour finir, bâtissent phrase à phrase la maison rêvée. 

Celle que chacun et chacune est en droit d'espérer pour y bâtir sa vie.

Un livre qui met en espace des paroles de personnes mal logées, un parti pris graphique pour rendre audibles des mots difficiles à entendre.
 

Feuilletez les premières pages.

 Lire les critiques sur Babelio


 

Serafina Cagliostroen librairie, le 12 novembre

[…] Il y a quelques années, au cours de la restauration d’un vieil immeuble près de la Piazza Farnese à Rome, un manuscrit datant du XVIIIe siècle fut retrouvé, habilement caché et en bon état. Il se révéla être un journal intime, tenu par la femme du magicien légendaire Cagliostro. […]

Dans ce journal Lorenza, femme du comte Cagliostro, rebaptisée Serafina par son mari pour rompre avec leurs anciennes origines, le suit envers et contre tout. Ils furent reçus dans les cours royales de l’Europe du XVIIIe siècle, impliqués dans l’affaire du « collier de la reine » et, embastillée, Serafina décrit ses repas avec le marquis de Sade dans une Bastille dont Cagliostro avait prévu la fin prochaine.
Une plongée dans l’Histoire dont le ton intense en fait un récit passionnant.

Traduit de l’anglais par Sophie Taam
Feuilletez les premières pages

 

Double je

en librairie le 3 novembre

Annie a quarante ans quand sa jumelle inconnue, Anna, fait
irruption dans sa vie. Annie est discrète, réfléchie, limpide,
Anna, dont on ignore tout de la vie, est inquiétante, impulsive et amorale. Elle va accaparer les amis, l’amant et le fils d’Annie. Et d’une certaine façon la déposséder de sa vie dont elle prend le contrôle.
Cette sœur va l'entraîner dans  un jeu de cache-cache épuisant, qui ira jusqu’à l’escroquerie.
Après trois semaines de cavale en camping-car, sorte de road-movie Breton, le lecteur comprendra-t-il qui
est le « simple JE » qui rentrera finalement à Paris ? Annie ?
Anna ? Une sœur éplorée ? Une manipulatrice meurtrière ? La somme des deux ?
 

Feuilletez les premières pages

couv Les arbresen librairie le 8 janvier

Mercier-Lacombe/Sfisef 2015

Invitée à revoir les lieux de son enfance, la ferme coloniale de Terre du vent, Michèle Perret a surtout senti émerger l’indicible d’un passé de violences et de joies qui affleure encore dans l’Algérie moderne.

Des villas d’Aïn el Turk au cimetière de Sfisef/Mercier-Lacombe, son village, des petits bistrots d’Oran aux glaciers de Bel Abbès, sur les autoroutes chinoises ou dans la mythique forêt de Guetarnia, dans les fermes abandonnées, dans la mémoire de hommes, dans les robes pimpantes des filles, dans les appels à la prière couverts par le chant des merles et jusque dans les fantômes de la ferme de son père, elle a traqué les souvenirs diffus du passé français de cette terre et découvert l’étonnant appétit de bonheur des Algériens.

Entre émotion et sourire, cette histoire décrypte comme peu l’ont fait la tragédie qu’ont vécue – et que vivent encore – deux peuples qui n’étaient pas aussi ennemis qu’on a bien voulu le leur faire croire.

Récit accompagné de photos d'hier et d'aujourd'hui.

feuilletez les premières pages

Lire cette toute première critique de Babou et celle-ci de Maïa Alonso ou encore celle-là de Bigmammy et le jour de la sortie de ce livre la très belle et juste critique de Daniel Fattore

ou encore celle de Djilali Bencheikh

Trouver en librairie


 

COMMERCIAL ET PRESSE

 

DIFFUSION

 

 

COMMANDES

A propos

Chèvre-Feuille étoilée est une édition française à vocation méditerranéenne à sa naissance, elle s'inscrit désormais dans le monde. Elle essaie de diffuser ses ouvrages ailleurs qu'en France. Elle est depuis le début diffusée en Algérie. Notre projet est de la porter dans d'autres pays, et d'autres continents où elle a déjà mis le pied...


+ d'infos

chevre-feuille.fr